Learning_Formation_LMS_2018-08-29_Blog FutursTalents_Jean-Baptiste Audrerie_V2
Learning_Formation_LMS_2018-08-29_Blog FutursTalents_Jean-Baptiste Audrerie_V2

Offrez-vous à vos collaborateurs ce qui est nécessaire à leur succès ? La formation est l’un des leviers d’attraction, de transformation et de fidélisation le plus puissant dont les RH disposent. La formation est de retour mais pas sous la forme que nous la connaissions depuis toujours.

Bienvenue dans l’ère de la formation post-moderne

Et s’il est un domaine RH qui évolue rapidement, c’est sûrement celui de la formation en ligne et en présentiel.

Les besoins rapides et continus d’apprentissages exigent de nouvelles approches et de nouvelles capacités : Informal, Social, Blended, Extended, Immersive, Micro, Adaptive. Il y a autant de solutions en «  »Learning » qu’il y a d’écoles de pensée et de façons d’apprendre. Pour répondre à ces besoins, le paysage technologique de la formation redouble d’innovations.

Nous entrons dans une ère post-moderne de la formation. Êtes-vous prêts ?

Voici 5 tendances qui nous indiquent que votre culture d’apprentissage (Learning Culture) est au top.

1- Se former. À tous moments.

De plus en plus mobile, la formation est maintenant dans la poche.

Pour rejoindre des équipes distantes et des travailleurs indépendants et temporaires de plus en plus nombreux, les solutions d’apprentissage deviennent sociales et collaboratives (Posts, Partages, Commentaires, Likes). Elles sont plus ouvertes en offrant des contenus en libre-service et à la demande. Mais le facteur d’actualiser le plus urgent demeure le besoin de préparation et de renouvellement rapide des compétences numériques.

Les solutions technologiques en formation ne cessent de se multiplier. De nouveaux segments spécialisés se créent. Le nombre de LMS (Learning Management System) disponibles dans le marché occidental est d’au moins 700. En 2018-2019, les organisations se préparent à renouveler leurs technologies pédagogiques et à repenser la livraison de la formation.

Mobile Learning : Démocratiser l’accès

Votre LMS (ou votre Talent Management System) doit vous permettre de créer des contenus vidéos, des quizz, des questionnaires et des programmes parfaitement adaptés au monde du mobile (responsive design). Dans les transports et entre deux activités de travail, le mobile capte l’attention de toutes les générations au travail.

Certaines plateformes permettent même de suivre les contenus off-line. Quand le téléphone ou la tablette se reconnectent au réseau, les activités de l’apprenant hors-ligne se synchronisent automatiquement.

Micro Learning : Simplifier la formation et favoriser la mémorisation.  

Le micro-learning n’est pas une tendance (J’en parlé en 2013). Il répond à un besoin de rapidité, de disponibilité et de simplicité Vos apprenants n’ont pas de bureau ou son rarement assis ? C’est parfait.

Le micro-learning exige une conception pédagogique fine avec des messages concis et des exemples clairs. Il complète le macro-learning (formation de plus de 3 heures). Le micro-learning est un parfait complément pour rafraîchir des concepts et estomper l’effet de l’oubli (75% des apprentissages en salles et en e-learning sont oubliés après quelques jours). Avec cette tendance viennent aussi les Micro-certificats ou les Nano-degrees et les badges de certification pour quelques micro-programmes ou ensembles de micro-programmes.

La plupart des plateformes LMS permettent de télécharger ou créer des contenus de moins de 2 à 5 minutes et de créer des programmes de micro-learning. D’autres LMS se positionnent uniquement sur la création et diffusion de micro-learning (quelques exemples) :

2- Se former en travaillant. 

Les usages innovants viennent le plus souvent de la maison. Netflix, YouTube, Fortnite, Blog WordPress ou Tumblr, Facebook, Facetime ou Snapchat ont ouvert la voix à de nouveaux comportements de consommation, de création et de circulation de contenus. Les tutos et les communautés en ligne ont créé une nouvelle économie du savoir. Nous sommes bien loin des salles de classe pour des formations obligatoires en santé sécurité. Si l’on veut forger une culture de formation agile, engagée et puissante pour mener une transformation et rester à jour, il est essentiel de renouveler l’offre de formation, ses modalités et ses technologies.

La formation intégrée au travail

Il faut capter l’informel à la source (70% des apprentissages).

La compétence émerge au travail. C’est encore plus vrai dans les environnements qui favorisent l’innovation et qui explore les nouvelles économies.

Avec la digitalisation, la production de contenus éducatifs et informatifs s’est démocratisée. Les prix ont chuté. Les outils de captation mobile, de montage et de diffusion se sont simplifiés. Plutôt que de privilégier une approche « Top Down » des contenus propriétaires, on assiste à la recherche d’un équilibre avec l’émergence de contenus générés par les apprenants, experts ou non.

Il existe beaucoup de contenus de formation édités par les apprenants (Vidéo, Articles, Blogs, Présentation PPT, White Paper, Webinaires, Enregistrements de classes virtuelles, Colloques et Conférences publiques, etc.).

Chacun peut capter et ajouter ces contenus aux discussions dans les groupes et les forums et dans les curriculums et les programmes.

Si l’on peut apprendre sans avoir à attendre d’être dans une classe de formation, on s’attend aussi à apprendre en travaillant et à travailler en apprenant. Il faut estomper les frontières entre le travail et la formation.

Du côté de la création de contenus, les outils de conception de formation misent sur l’agilité. La vitesse à mettre du contenu en ligne permet d’être aussi pertinent quand les nouveautés déboulent rapidement.

  • TalentSoft, Rapid Content Creation (Europe et Amérique du Nord)
  • me, conception rapide de tutoriels (France et US)

Les LMS font partie du quotidien de l’employé. Ils ne sont plus des plateformes occasionnelles dont on perd le mot de passe pendant 3 mois.

L’activité de formation vient en appui au travail pour répondre à une simple question en suggérant le bon contenu. La formation devient une immersion dans le travail. Le développement de la réalité augmentée (AR) peut également mettre en surcouche des informations contextuelles avec des contenus, des jeux et des questionnaires en lien avec le contexte. C’est très utile pour des employés de magasins, des ouvriers et ou du personnel de bord qui sont dispersés sur un vaste territoire.

Les plateformes LMS deviennent des portails de formation en libre-service. Elles encouragent l’auto-inscription (en plus des formations obligatoires). Les contenus sont affichés par rôles, famille d’emploi et par unités.

Avec les alertes par email ou par texto, les inscriptions, les rappels d’activité ou les jeux et questionnaires sortent du LMS pour rejoindre l’apprenant. Certaines automatisations de gestion de classes en ligne ou en présentiel (Workflow) se déclenchent quand une étape, un comportement, une date ou un indicateur sont rencontrés. Ces workflows permettent aussi d’économiser du temps de gestion tout en augmentant la participation.

Les technologies de formation intégrées

Apprendre et travailler sans un obstacle

Se former n’est plus une activité programmée, lourde et dissociée du travail.

Brandon Hall Group’s 2018 dans son étude Learning Management Technology Study a identifié que la seconde principale raison pour laquelle les organisations veulent changer leur LMS, c’est leur manque d’intégration avec les autres plateformes.

Les LMS s’interfacent de mieux en mieux pour les outils bureautiques (MS 365, MS Outlook, Google Suite). Elles exploitent les capacités de collaboration (Slack, Microsoft Teams, Salesforce Chatter). Elles embarquent dans les outils de gestion de la relation clients (CRM Salesforces) pour former les vendeurs, les prospects et les clients.

On peut se connecter au LMS ou l’on peut aussi retrouver des contenus du LMS partagés dans Slack, dans un email ou sur le réseau social.

Dans les systèmes HCM ou dans les plateformes de gestion des talents, le nouvel employé, les feedbacks, le plan de développement, les souhaits de carrière peuvent être liés à des objectifs et à des contenus de formation. La valeur est dans l’intégration.

3- Il faut renouveller l’expérience formation

Faire de la curation avec tous les contenus

La formation se transforme en une expérience digitale interactive multicanaux.

On les appelle les Next Gen Learning Platforms (NGLP). Elles sont une surcouche sociale et curative de contenus qui permet à chaque apprenant d’identifier les contenus que ses pairs apprécient et recommandent. Elles permettent aussi de créer des parcours et de se certifier avec des contenus internes et externes. Attention : elles ne remplacent pas toujours un LMS complet pour assigner des apprenants ou suivre les budgets.

Les organisations ne peuvent plus garder étanches leurs bibliothèques de cours poussiéreuses et coûteuses. Elles doivent s’ouvrir sur les contenus externes en redonnant aux apprenants le soin de les qualifier et de les apprécier.

Plusieurs plateformes proposent d’être une surcouche sociale de curation de contenus internes et externes. Simples d’usage, elles permettent aussi de

4- Personnaliser la formation

La prochaine étape pédagogique est l’Adaptive Learning. Selon l’apprenant (rôle, comportements), le lieu, le contexte, la réussite à certains modules et questionnaire, la plateforme peut pousser simplement du contenu pertinent ou peut plus activement orchestrer une séquence optimale d’apprentissage et de renforcement.

A la façon de Facebook ou de LinkedIn, le « Feed » s’adapte à chaque apprenant au fur et à mesure qu’il interagit et selon les paramètres de l’algorithme.

5- Étoffer sa culture de formation

Créer des écosystèmes d’apprentissage ouverts à l’interne et à l’externe.

Outre les fonctions sociales et collaboratives qui favorisent les échanges et la création d’une culture du partage rapide, les LMS se branchent de plus en plus facilement à des « Content Librairies » tel que Linda.com, Udemy, SkillSoft et tant d’autres (il en existe plusieurs dizaines).

Les LMS s’interfacent aussi avec les clients, les prospects et les partenaires ou les revendeurs lorsqu’il faut les éduquer, les certifier et les informer en continu. De plus en plus de LMS sont dotés de fonctionnalité de Commerce en ligne pour vendre les formations, les programmes et les certifications au sein de leur académie, de leur école ou de leur Hub ou Lab. Lorsque des organisations ont une expertise différenciatrice, elles peuvent être portées à valoriser leurs savoir-faire et à le monétiser, ou, à le mutualiser. Pour certains LMS, il est possible avec la fonction dite « Multi-Tenants »

Dans l’économie du savoir, de l’innovation et de l’expérience client, créer une culture de l’apprentissage, par une volonté forte de développer les compétences. Les leaders sont donc portés à impliquer leurs partenaires commerciaux et leurs communautés (écoles, universités, centres de recherche, bassin d’emploi, etc.) dans le développer et la diffusion du savoir.

La formation n’est pas qu’une technologie. Le mentorat, le coaching et les ateliers de co-développement, les assignations sur projets, les prises de nouveau rôles, les rencontres de rétroactions et enfin les activités classiques de formation en salle sont sur un long continuum d’éducation.

Et demain ?

L’IA est un accélérateur de chacune de ses cinq grandes tendances.

  • Les chatbots répondent aux questions posées en langage naturel via le téléphone mobile.
  • Ils questionnent individuellement notre compréhension et notre mémorisation.
  • Le Machinge Learning détecte le contexte et le moment propice pour personnaliser l’expérience et activer les contenus pertinents.
  • La somme de nos activités digitales permet à nos assistants éducatifs virtuels de suggérer la rencontre d’un pair, la lecture d’un article en lien avec une réunion à venir ou la consultation d’une synthèse d’une réunion à laquelle nous n’avons pas assistée mais qui nous concernait.

Déjà, plusieurs LMS s’aventurent sur ces nouvelles terres éducatives vierges. Si tout contenu et toute activité n’est qu’un apprentissage, alors, à brève échéance, les LMS, les CMS, les CRM et les autres plateformes sociales seront interconnectées et invisibles à la fois.  

———————

Cet article fait suite à un webinaire sur les tendances en formation auquel j’ai participé avec ma consœur Nathalie Doré. Il a été diffusé le 17 Juillet dernier par Les Événements Les Affaires réunissant plus de 280 participants.

Si vous souhaitez me faire connaitre une plateforme LMS qui illustre ces tendances, utilisez la section commentaires disponible ci-dessous.

Vous êtes face à un choix technologique difficile pour un LMS, un ATS, Un HCM, un TMS ? Je peux vous aider. Contactez-moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.