E-Book Curation - Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - 2013
E-Book Curation - Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - 2013

Téléchargez gratuitement !

J’ai eu le plaisir de collaborer à cet ouvrage collectif concernant la curation de contenus. J’y développe l’angle psychologique des enjeux de l’infobésité. Je vous invite à le télécharger ici.

Apprenez tout sur la curation

  1. La curation valorise la bonne information.
  2. La curation se met au service de votre veille stratégique, du marketing, de la formation et des processus d’innovation.
  3. Les meilleures pratiques en curation et les plateformes digitales pour débuter.

eBook gratuit - Curation de contenus - proposé par Defineed
eBook gratuit – Curation de contenus – proposé par Defineed

10 auteurs partagent leurs conseils

12 raisons de faire de la curation

La curation est en pleine croissance. Cette nouvelle pratique de gestion de l’abondance d’informations est déjà largement utilisées par les marques, par les experts de contenus, par les pédagogues et par les veilleurs de tendances. La curation est propulsée par une approche collaborative et les plateformes sociales. Elle au cœur des enjeux d’agilité organisationnelle, d’apprentissage continu, de collaboration et de co-création, d’engagement des employés et des clients et du développement de la pensée critique des travailleurs du savoir.

Les compétences en traitement cognitif des bonnes informations deviennent un avantage compétitif pour les organisations et une qualité intellectuelle indéniable. L’enrichissement de l’information et la mise à disposition contextuelle des renseignements sont des clés pour développer des stratégies et disposer de renseignements utiles. Demain, nos économies feront feu de tout bois du moment qu’ils se nomment « Métadonnées », “Données”, “Connaissances”, “Savoirs”, “Brevets”, “Autorité”, “Réputation”, “Intention”, “Contexte”.

Nous sommes dans l’ère post-industrielle dominée par l’information, générant une économie de l’attention nous décrit Thomas H. Davenport et de la richesse des savoirs nous dit Alvin Toffler. Nos temps de cerveau disponibles sont limités. Pour preuve, une récente étude de Microsoft Canada montre que notre temps d’attention est passée de 12 secondes à 8 secondes, soit 1 seconde de moins que certains poissons. Et l’envahissement informationnel est multicanal. Serait-il temps de procéder à une diète informationnelle ? Comment les organisations, les scientifiques, les équipes et les technologies nous aideront-elles à dépasser notre propre condition pour garder l’équilibre ?

Curation de contenus 1

Dirigez l’attention

#1 Optimisez ses capacités cognitives

La « Digital Litteracy » fait appel à des compétences cognitives plus spécifiques pour traiter plus vite et mieux plus d’informations et prendre de meilleures décisions. La pensée critique, la capacité de lecture rapide, l’esprit de synthèse sont des aptitudes intellectuelle qui se développent avec la curation. Ces compétences sont critiques au point où certains éditeurs de tests ont développé des outils de mesure et de développement de la pensée critique comme Pearson. Il faut trouver les bonnes sources, choisir et commenter les bons contenus, créer un corpus cohérent, diffuser et finalement animer les éventuelles discussions.

#2 Disciplinez sa gestion informationnelle

Certains prônent tout simplement le débranchement comme l’auteur à succès Tim Ferris avec son livre « La semaine de 4 heures ». D’autres proposent de prendre le contrôle de notre environnement informationnel en sachant mieux les pièges et les astuces. Dans les communautés éducatives, le concept de réseau d’apprentissage personnel ou Personal Learning Network (PLN) se développe rapidement pour repenser notre rapport à la sélection et l’intégration des informations pour les transformer en connaissances.
Du simple outil de « Social Bookmarking » comme Diigo au compte Twitter et en passant par les pages et les groupes Facebook, les fils de nouvelles et les groupes Linkedin, les pages Scoop-It ou encore Storify, beaucoup de plateformes offrent des solutions de curation. Elles permettent d’organiser, de commenter et de partager l’information. A l’ère du Social et du Mobile Learning, l’apprentissage informel et les micro-apprentissages se multiplient. La curation permet d’agréger tous ces contenus pour en faire des ensembles cohérents de réflexion et d’apprentissage, de les diffuser et  d’encourager les échanges.

#3 Captez les intérêts

Les experts de contenus sont les mieux placés pour trouver, classer, expliquer des sources et des contenus pertinents pour leur communauté. Pendant ce temps, la masse ne sait pas bien chercher l’information, se limite à la première page de Google et reste satisfaite de la première information qui s’affiche même si elle est de faible qualité.
Les curations d’images attirent l’œil des clients et des candidats. On les retrouve tantôt sur TumblR, tantôt sur Instagram ou Pinterest. Les curations d’articles se retrouvent sur Triberr, Paper-li, Twitter, FlipBoard ou sur des blogs. CapGemini pour sa part a développé un site web nommé Content Loop pour partager à son audience une curation des meilleurs contenus en transformation digitale. Avec la curation, on capte l’intérêt et on aide les autres à trouver.

#4 Simplifiez

Devant la multiplicité des informations, le management est confronté à un rôle qui pourrait devenir essentiel : rendre les choses simples. Fixer des buts clairs, se concentrer sur quelques sources clés d’informations, baliser ce qui compte le plus pour ses équipes afin de prendre des décisions et de les prioriser.
Avec la curation, le bruit informationnel est réduit. On aide les autres à garder le focus attentionnel pour les clients, employés et apprenants.

Valorisez les informations

#5 Organisez les flux d’informations

Pour sélectionner, organiser et canaliser les flux d’informations, les entreprises apprenantes, qui croient en la valeur de l’information pour innover, doivent se doter d’outils de gestion de flux d’information. Si les réseaux sociaux internes (Yammer, Chatter) peinent à trouver leur place au quotidien, ils complètent les portails d’entreprises (SharePoint) et seront bientôt intégrés aux agendas et messageries.

#6 Synthétisez

Les Brain Computing Interfaces (BCI) et les applications d’Intelligence Artificielle (IA) cherchent à condenser l’information. Certains robots comme Summly racheté par Yahoo en 2012 le font. Certains robots journalistes comme Quakebot publient une information automatisée relative à un sujet donné. La synthèse est une valeur sûre pour le futur. L’art de la synthèse permet de faire gagner du temps dans l’océan d’informations et de prendre un certain recul sur les flux trépident d’information.

#7 Contextualisez

La mise en contexte d’une information donne un renseignement. C’est le renseignement qui est utile à la décision et à l’action. Les publicités de demain, les contenus et les données seront toutes présentées en mode contextuel, pour offrir à l’usager une expérience unique. En apportant des commentaires à un contenu de curation, on l’explicite et on fait les liens utiles pour les autres.

#8 Cultivez la singularité

Finalement, ce qui crée une culture, c’est à la fois notre intérêt, notre focus attentionnel et la nature des sources d’information que l’on emploie. Pour éviter le conformisme, il est recommandé de cibler la qualité ET la diversité des sources d’information, plus que la quantité.

Misez sur l’intelligence collective

#9 Cartographiez et visualisez

L’information linéaire (textes ou chiffres) restent proches de l’écriture cunéiforme des étrusques. La prochaine lecture passera par les cartographies, la narration et la visualisation en temps réel et en flux continu. Nous aurons nos bulles et nuages de métadonnées et de corpus de connaissances autour de nous. PearlTrees par exemple permet une curation circulaire et visuelle.

#10 Donnez du sens aux activités

L’encadrement doit indiquer le sens du travail, clarifier les rôles et les attentes mais aussi stimuler la collaboration et le développement des autres. C’est dans ce contexte que les leaders jouent un rôle de créateur de sens et de mobilisation. Les leaders d’opinion partagent leurs lectures commentées comme ici avec Bertrand Duperrin qui utilise Diigo pour partager et classer les meilleurs contenus.

#11 Apprenez à collaborer

Les wikis et les espaces d’échanges sociaux sont une réponse à la construction sociale de savoirs en mouvement. Don Tapscott, dans son livre à succès Wikinomics datant de 2006, anticipait la puissance transformatrice de l’économie collaborative sous toutes ses formes. En utilisant une plateforme de curation sociale interne, réservée ou publique, la construction des savoirs vient de la variété et de la complémentarité des contenus partagés et commentés.

#12 Utilisez les recommandations sociales

Les pairs et les experts sont de puissants agents de confiance pour prendre une décision parmi une infinité d’options. Les recommandations mènent le commerce depuis la nuit des temps et le monde de la consultation depuis 50 ans. Pourquoi ne seraient-elles pas aussi des agents de réduction du bruit informationnel ?

Curation de contenus 2

Pour aller plus loin avec la curation

Remerciements

J’aimerai remercier Franck Gauthier, CEO de Defineed.com et rédacteur en chef de cet e-book et Florian Buineau, Rédacteur en chef adjoint de cet e-book, cofondateur de Defineed.com pour cette opportunité de collaboration.

Curation de contenus 3

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire