Automatisation_Test de Leadership pour les RH
Automatisation_Test de Leadership pour les RH

Les spécialistes ne sont pas d’accord sur l’impact positif ou négatif de la robotisation et de l’automatisation de nos emplois. Une seule chose est sûre, le travail va continuer de changer et à une vitesse supérieure. Tout ce que vous avez connu jusqu’a maintenant en économie et au travail sera transformé. Les RH ont un rôle unique à jouer pour accompagner les leaders et les employés et transformer leur fonction.

Cet article de 1600 mots résumé en une vidéo d’1min30 :

Automatisation = Destruction + Transformation + Création

2018 marque un point d’inflexion dans la transformation digitale. L’IA, la robotisation, la technologie blockchain et l’automatisation forment la nouvelle vague disruptive. Toutes ces technologies seront amplifiées par l’arrivée prochaine de l’ordinateur quantique (Quantum Computing). Ce super mega ordinateur offrira une capacité de calcul surpassant tout ce que l’on connait. Après la grande dépression puis les 30 Glorieuses, nous traversons donc la Grande Transformation nous disent les économistes.

Les RH commencent à regarder comment elles peuvent appuyer leurs clients pour prendre le virage. Les 20 prochaines années seront consacrées à préparer les organisations, les leaders et les talents à collaborer avec les machines apprenantes, le Robotic Process Automation, les algorithmes adaptatifs, les API, les assistants cognitifs et autres agents conversationnels.

L’automatisation ne se limite pas aux bras articulés d’une chaine de montage en usine. L’automation touche aussi les processus de toutes les entreprises de services et de l’administration. Les employés, à l’image des applications IFTT ou Zapier peuvent configurer un logiciel ou un «robot» pour capturer et interpréter des applications existantes. L’automatisation traite une transaction, manipule des données, déclenche des réponses et communique avec d’autres systèmes numériques.

PWC-Automation_Levels
PWC-Automation_Levels

Dans les dernières semaines, nous avons pu lire ces études divergentes des plus grands cabinets:

Quelque soit la conclusion, le travail et les emplois ne seront plus les mêmes. Il y a urgence à bien investir dans les technologies et à développer les connaissances et les compétences de la main d’œuvre pour faire face à ces ruptures économiques et sociales sans précédent.

Le partenaire RH et sa feuille de route digitale  

1- Dirigeants et Leaders : les aider à partager une vision inclusive, et à exécuter la stratégie avec agilitè.

Ce ne sont plus seulement des Chief Digital Officers (CDO) dont les organisations ont besoin. Elles ont maintenant besoin de Chief Cognitive Officers (CCO). Les RH peuvent accroître leur influence en renforçant les exercices de planification stratégiques et en orientant le développement des exécutifs et des leaders de l’organisation.

  • Exposer les exécutifs et les leaders en continu aux nouvelles capacités technologiques, à leur potentiel de productivité. L’inclusion concerne la machine qu’il faut mettre au service de l’Homme.
  • Accompagner les exécutifs et leurs leaders de tous niveaux dans l’émergence d’une vision intégrant différents scenarios d’innovation, de transformation des modèles d’affaires, des processus, de la relation client et des compétences requises.
  • Aider les cadres et leurs équipes à définir les conditions de succès technologiques et humains pour ce type de projets. Il n’y a pas de transformation d’affaires sans transformation organisationnelle, culturelle et des talents.
  • Encourager les dirigeants à investir autant dans les technologies que dans le développement des compétences qui soutiennent leur adoption et le changement.
  • Convaincre les décideurs que les robots et l’automatisation ne valent rien sans un bon design des processus et de l’expérience. Veut-on que l’on reproduise avec les machines l’expérience cliente jugée peu satisfaisante menée par les humains ?
  • Embarquer les leaders dans un processus d’apprentissage tout au long de la route de la transformation digitale. La gestion des connaissances et les nouvelles méthodes de travail aideront à embrasser des projets plus grands et à limiter les risques.

Automatiser s’apprend et prend du temps. Implanter un assistant intelligent demande des ressources et une connaissance métier. Mieux vaut commencer tôt.

Productivity gains with automation_Bain and Company_Fev 2018_Figure 18
Productivity gains with automation_Bain and Company_Fev 2018_Figure 18

2- Managers: les préparer à gérer des squad de robots.

Pour les managers, le temps de gestion des employés est compté.

Dans une étude en Facility Management parue en 2017, il est démontré que l’automatisation de la climatisation, la ventilation et la mécanique des immeubles aux États-Unis depuis 2000 s’est accompagnée par des hausse moyenne de 2.5% d’emplois. Mais à regarder les détails, on note que les postes de cadres de proximité ont diminué. Les techniciens et les spécialistes sont aidés de tablettes et logiciels de contrôle des équipements, d’outils d’aide à la décision et à la planification de leur temps et intervention. Il y a moins besoin de cadre de proximité. L’externalisation de la maintenance encourage également la diminution de l’encadrement au profit de techniciens de terrain.

Le progrès technologique engendre la croissance, la productivité et la création d’emplois. 

Chez Amazon, la centaine d’entrepôts aux États-Unis utilisent plus de 100 000 robots de préparation de commandes. Pourtant, comme le rapporte le New-York Times As Amazon Pushes Forward With Robots, Workers Find New Roles, September 2017, le nombre de magasiniers continue d’augmenter et leur rôle se transforme en superviseurs de robots. Les managers du futur géreront une armée de robots pour coordonner leur activité par secteur, assurer leur maintenance et résoudre les problèmes inédits et complexes. Les chefs d’équipe seront aussi des entraineurs de robot intelligents et de configurateur et régulateurs d’automates.

Une fois les emplois de manœuvre réduit aux seules tâches manuelles fines et complexes, il y aura beaucoup d’emplois pour configurer, dépanner, calibrer, remplacer et sécuriser les robots et les automatismes.

  • Former les managers aux opportunités de l’automatisation et à la relation Homme-Machine dans les opérations.
  • Revoir les descriptions de tâches incluant l’analyse de valeur des processus, le Lean Management, la collecte de données de qualité, l’expérience client, la connaissance des capacités de Robotic Process Automation (RPA) de leurs fournisseurs.

3- Techniciens et professionnels: les former à entraîner leurs Smart Coworkers.

Demain, tout le monde aura son Cognitive Twin.

Les assistants cognitifs seront partout. Nous en avons tous un dans notre smartphone et bientôt dans nos maisons avec Alexa ou Google Home. Les applications de Google Suite proposent des Smart Replies pour nous suggérer des options (Next Best Thing to Do) ou des questions. Microsoft dans sa suite Office est en train d’ajouter de petits modules intelligents.

L’automatisation n’est plus une question de grands systèmes et d’architectures complexes. Il sera bientôt possible d’entrainer l’intelligence artificielle (Machine Learning, Reinforcement Learning) et des algorithmes apprenant locaux pour adapter la technologie au contexte spécifique d’une équipe ou d’un employé et de leurs processus. C’est là que le design, l’expertise métier et la qualité des données fait la différence entre une automatisation grossière et mécanique et une automatisation plus fluide et personnalisée.

Robotic Process Automation_Autologyx
Robotic Process Automation_Autologyx

4- Employés peu qualifiés : les accompagner pour passer de manœuvres à pilotes de machines et de processus.

En centre d’appel, en transport de marchandises ou en usine de montage, les emplois manuels peu qualifiés sans valeur ajoutée vont disparaitre. Il existe toujours une façon de répondre à un niveau de complexité, de sophistication et de technologie plus élevé. Il existe aussi des besoins et des services non répondus, peu satisfaisants ou nouveaux. Il convient d’identifier en amont ces nouvelles activités pour préparer le changement, engagement le personnel, les former et mener les transformations.

Sans un accompagnement de formation conséquent initié par le systéme éducatif, les entreprises et les centres de formation professionnels, l’automatisation affectera davantage les plus fragilisés par la menace d’une substitution par la machine. Les pilotes d’imprimantes 3D, les pilotes de squad de bras robotisés ou de chariots automatisés, les agents de maintenance et de réglages mécaniques et électroniques sont quelques exemples de métiers qui seront en forte demande.

5- Professionnels RH: Faire de la nouvelle vague digitale une alliée pour eux-mêmes.

Pour automatiser, il est impératif pour les RH de bâtir les fondations digitales de la fonction RH.

Plusieurs processus RH répétitifs et à grand volume d’opérations offrent des réservoirs immenses d’automatisation et d’amélioration de la qualité du service. Songeons au recrutement, à la formation et à la rémunération mensuelle. Juste pour l’acquisition de talents, je détaille ici les possibilités offertes par l’automatisation dans un précédent article : l’automatisation de la fonction Attraction & Acquisition de Talents.

On a longtemps sous-estimé le lent mais profond changement de l’Internet arrivé en 1993. Mais aujourd’hui, la nouvelle déferlante digitale emprunte les tuyaux du web, du mobile et du cloud pour rejoindre 4 milliards d’internautes. La vitesse est clé. Les RH doivent prendre de l’élan.

Sur le sujet lire aussi:

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.