Rétrospective Soto - Musée de Rodez - - Photo Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - FutursTalents - 2016
Rétrospective Soto - Musée de Rodez - - Photo Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - FutursTalents - 2016

Plus que 4 ans pour donner raison à Darwin.

Votre organisation est à l’image des leaders qui la composent. Se sont-ils commis à préparer un futur digital à leur organisation d’ici 2020 ? Le CEO et les cadres dirigeants s’y préparent-ils personnellement ? Si la transformation digitale leur a échappé en 2015, il est encore temps de se reprendre. Sinon…

Le PDG entouré de son équipe de direction a déjà bien des défis pour 2016. Et ils deviennent plus criants à mesure que l’économie digitale transforme les marchés, l’offre et les leaders. Mais plus la frénésie technologique et l’innovation disruptive bouleversent les règles du jeu, plus il devient essentiel que les leaders formés en grande majorité entre les années 1980 et 2000 prennent conscience que leur socle de certitudes n’est plus valide et que la transformation numérique commence par eux-mêmes.

Le digital ne se résume pas aux technologies.

Autant en stratégie, qu’en gestion des opérations, en commercialisation qu’en management, les leaders doivent aborder de nouvelles réalités émergentes, sans certitude ni stabilité et en assumant toutes leurs responsabilités par ailleurs. Pas simple ! Sauf s’ils prennent quelques décisions qui les aident à se transformer pour s’adapter à l’économie de l’information.

Les risques sont nombreux et 2015 nous en a donné quelques exemples : obsolescence, banalisation, ringardisation, désintermédiation, « commoditisation », perte de revenus et de marge, perte d’initiatives et perte de leadership, sous-investissement dans l’économie 1.0 et sur-valorisation des nouveaux acteurs digitaux et disruptifs.

Horizon digital.

En une image, voici la réalité technologique de toutes nos organisations (publiques ou privées, petites ou très grandes, locales ou mondiales, agricoles ou technologiques). Et ce n’est que la réalité technologique. Il reste les réalités dans les mentalités et les comportements des consommateurs, des investisseurs et des plus jeunes travailleurs.

Disruption_innovation_FutursTalents
Disruption_innovation_FutursTalents

24 moyens pour apprendre le digital dans l’action.

1- Be a Constant Learner

  • Incertitude et complexité : Toujours plus de données, toujours moins de certitudes ! La quantité et la vitesse de l’information se conjuguent à la fragmentation des marchés en de multiples concurrents qui surgissent. Ils obligent les leaders proactifs ou défensifs à apprendre à scanner réguliérement leur écosystème élargi, à lire et à écouter ses employés et informateurs. Enfin, ils doivent décoder les signaux faibles avec attention et avec un sens critique pour alimenter leur prise de décision.
  • The best leaders are constant learners nous disent avec justesse Kenneth Mikkelsen et Harold Jarche qui élaborent ici un modèle cognitif du leadership à l’ère de l’économie de l’information. Le leader est un lieu de traitement de l’information pour produire du sens. Ainsi, le leader apprenant doit se synchroniser avec un environnement en constant changement. Il doit donc se consacrer plus souvent à la recherche d’informations pertinentes et à la circulation de celle-ci dans son organisation. Mais si le CEO et son équipe doivent devenir des apprenants permanents, ils doivent aussi rendre leur entreprise apprenante.
  • Comment apprendre de façon continue et soutenue à l’ère du digital ?
    1. Se connecter à des médias sociaux pour lire, écouter, dialoguer, élargir son réseau, partager à son équipe et à des leaders d’opinion.
    2. Adopter quelques outils digitaux pour se familiariser. La liste est longue (mais cela n’indique pas que le gadget vous aide à penser stratégiquement !).
    3. Installer une cellule de veille avec l’aide de collaborateurs les plus curieux (internes et externes) et de ceux qui sont les plus exposés aux technologies, marchés, clients, innovations, nouvelles méthodes de travail, nouveaux talents. Les  » FabLab « , les espaces de co-working ou encore le mentorat inversé où les plus jeunes apprennent le digital aux séniors sont des activités d’apprentissage par l’immersion et la relation.
    4. Accorder en réunion de direction un temps pour les revues de tendances, les vigies de concurrences et les innovations directes et connexes.
    5. Aligner le plan de formation et les séminaires sur les défis du digital (stage d’observation et d’immersion, analyse d’études de cas, élaboration de scénario d’impacts, adoption d’outils et méthodes de travail en groupe pilote).
    6. Encourager les initiatives, promouvoir les essais et adopter la « Fail Attitude » : se tromper est une façon d’apprendre quand on marche vers l’inconnu.

Digital Leadership By FutursTalents

2- ADN digitale

  • « It’s a Tech-World ». Les technologies et les sciences mènent le bal du changement, de la croissance et de la transformation. Pour danser le tango digital, il faut en parler le langage, y goûter et le pratiquer. Du mobile à la voiture autonome, du site d’achat en ligne au taxi en réseau, du drone au thermostat intelligent, tout est connecté.  Les leaders doivent comprendre et réagir à l’impact du Big Data, de l’impression 3D et des objets connectés quand une start-up entre dans leur champ concurrentiel. La voiture Tesla, créée par Elon Musk, est devenue dans la nuit du 13 au 14 octobre, grâce à une mise à jour du logiciel, une voiture autonome !
  • Comment adopter un gène de la culture Start-Up et de l’innovation digitale ?

    1. Identifier et solliciter vos spécialistes et  » Digital Natives  » en leur donnant un mandat clair : être à jour sur les technologies (application mobile, plateforme Saas, Cloud Services, Data Analytics, eCommerce, etc.), les fournisseurs et les méthodes de travail pour faire des présentations d’opportunité et d’impact.
    2. S’ils manquent à votre équipe, recrutez-les !
    3. Forcer la discussion lors des réunions de gestion et de direction sur le digital en vous partageant des vidéos, démos et articles pour être mieux connecté sur cette réalité.
    4. Solliciter des fournisseurs, des partenaires et des experts pour présenter les nouvelles capacités offertes par les technologies et les méthodes de travail.
    5. Favoriser la diversité des interlocuteurs et des points de vue sur les signaux business et les stratégies. Les boards de direction sont trop souvent plus âgés, ethnocentriques et ancrés dans des certitudes. Ils ont une aire digitale aveugle importante ce qui les conduit vers un mur stratégique.

3- Multi-Stratégiste

  • « Bluring Lines ». Les frontières sont devenues floues et les modèles hybrides se multiplient avec de l’innovation dans le modèle d’affaires autant que dans le produit, le service et l’expérience. Les marchés de niche se multiplient pour se différencier et répondre à un besoin spécifique mais largement distribué via le web. Les capacités digitales (canaux de communication, canaux d’approvisionnement et de distribution, traitement automatisé, robotisation) offrent de nouvelles échelles.
  • Les leaders doivent donc maintenant penser le On-line et le Off-Line en même temps, la création de valeur avec l’innovation produit et le service associé, l’exploitation des données en continue, une expérience-client distinctive et audacieuse, des alliances et des partenariats uniques pour innover conjointement et exploiter de nouvelles niches, toujours plus ciblée et plus personnalisée.
  • Comment élever sa vision au niveau stratégique de l’ère digitale  ?

    1. Observer les nouveaux et grands acteurs du digital dans leur positionnement, leur stratégie et leur méthode de travail. Décortiquer avec un sens critique aiguisé leur proposition de valeur, leur technologie et sa capacité de croissance, leurs sources de revenu et les segments de clients visés.
    2. Rencontrer lors de  » Learning Expeditions  » des entrepreneurs du digital et des acteurs de la transformation digitale pour comprendre les modèles d’affaires, les priorités, les compétences et les outils utilisés.
    3. Élaborer ou mettre à jour son plan stratégique à une fréquence plus rapide et le décliner avec un plan d’action digital concret et réaliste. Dans l’incertitude et le changement rapide, les plans et les décisions s’actualisent plus vite.
    4. Se rapprocher de joueurs purement digitaux pour apprendre avec eux et en lien avec votre plan stratégique.

Digital Leadership develops daily, not in a day - By FutursTalents

4- Open Leader

  • Créateur de sens. Dans un environnement en transition et en accélération, un bon leader reste un bon leader. Les 4 comportements les plus contributifs à l’efficacité organisationnelle sont connus : résoudre les problémes efficacement, apporte son appui à ses collaborateurs, être orienté vers les résultats et recherche de nouvelles perspectives. La quasi majorité des employés vivent des émotions négatives : doute, incertitudes, craintes, angoisses, perte de repères, deuil, désorientation. Le futur des organisations, du travail et de leur carriére est en question. Les leaders de l’économie du digital doivent à la fois décoder leur environnement mais aussi créer du sens et les guider. Cela commence par partager et expliquer la stratégie puis cela continue par le développement des compétences des collaborateurs. La  » Peer-to-Peer Economy  » a tout changé. Nous sommes tous des  » Makers  » potentiels, des  » Pusblishers « , des Intrapreneurs, des  » Knowledge Workers  » mais quel est notre rôle et notre valeur dans le grand dessein d’une organisation en transformation ?
  • Comme le décrivait très bien Open Leadership, les nouveaux leaders encouragent l’autonomie des collaborateurs, le travail en réseau, le développement des connaissances et des compétences du digital. Ils sont des communicateurs internes et externes, des « Social Leaders » et ils agissent en rassembleurs autour d’un projet d’entreprise qui comporte une portion croissante du digital et donc d’inconnu.
  • Comment influencer ouvertement toutes les parties prenantes aux enjeux du digital ?

    1. Positionner le Leadership Digital comme étant un objectif et une priorité organisationnelle pour la direction et les actionnaires : « Développer un canal eCommerce », « Transformer les données en intelligence client », « Modéliser son savoir-faire en plateforme de service », « Se repositionner comme intégrateur », etc.
    2. Formuler un projet qui est porteur de valeurs et de sens pour les individus et qui répond à des besoins non satisfait des clients.
    3. Mobiliser vos collaborateurs interne et externe via une formule d’essaimage, de  » Spin-Off  » ou d’Intrapreneuriat. Les micro-projets et les initiatives individuelles permettent d’expérimenter et d’apprendre dans l’action. Certaines grandes entreprises se lancent même dans l’incubation de start-up (voir les grandes banques et assurances et certaines entreprises technologiques).
    4. Tisser des alliances et des partenariats pour apprendre dans la co-création et la collaboration.
Top kind of leadership behavior_McKinsey
Top kind of leadership behavior_McKinsey

5- Growth Hacker

  • Penser vitesse et croissance à la vitesse de la lumière. La  » Bold Culture  » est en train de prendre le pouvoir. La vitesse est devenue l’atout majeur des leaders performants. Les leaders doivent donner des priorités digitales et réunir les capacités (rapidement). Pour augmenter sa visibilité, son audience, développer son trafic, convertir ses visiteurs en acheteur, démultiplier sa croissance, il faut oser le  » Think Big  » et trouver des moyens inédits. Offrir un service gratuit, proposer une nouveauté ou une expérience inédite, penser comment un contenu peut devenir viral ou chercher des alliances gagnantes. Même dans un secteur dit de main d’œuvre qu’est celui de la réparation de produits électroniques, il est possible de croître (très) rapidement. C’est l’exemple de l’entreprise française Save qui répare des téléphones portables, devenue leader européen en 18 mois et qui envisage 400 points de vente.
  • Comment augmenter tous ses pouvoirs ?

    1. Besoin de vitesse décisionnelle ? Nommez un CDO ou  » Chief Digital Officer  » (qui devrait être le CEO ultimement) pour concentrer les décisions et les capacités. Assurez-vous que les priorités du plan digital soient tenues et suivies au plus haut niveau.
    2. Besoin de financement pour accélérer et devancer vos compétiteurs ? Pensez à tous les moyens que les start-ups déploient pour trouver du financement :  » Crowdfunding « , levée de fonds, appels aux dons, prêts innovations, etc. L’autofinancement n’est pas toujours la solution dans un environnement rapide.
    3. Besoin de pousser plus loin les technologies ? Créez un  » Innovation Lab  » pour dédier quelques heures ou quelques personnes à l’expérimentation et à la promotion de technologies et méthodes de travail.
    4. Besoin de créer plus d’efficience et de vitesse ? Modélisez ! La  » Platform Economy  » est en train de transformer les tâches répétitives en workflow, en automatisation, en robotisation et en assistant digital personnalisé.
    5. Besoin de créer plus de capacités ou d’intégrer verticalement la chaine de valeur ? Faites l’acquisition d’un compétiteur, d’un fournisseur ou d’une entreprise disposant d’un actif technologique ou savoir-faire qui complètent votre plan digital.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire