Innover - Photo Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - FutursTalents - 2013
Innover - Photo Jean-Baptiste Audrerie - Toute reproduction interdite sans autorisation - FutursTalents - 2013

Et c’est encore la crise!

Vous étiez six dans le bureau, vous voilà maintenant quatre pour faire le même travail, sinon davantage. Les clients, plus rares, cherchent autre chose, pour moins cher.

Que faire quand une telle crise survient? Lorsque les ressources se font rares, le temps est venu de penser autrement et de sortir des sentiers trop battus. Comme le disait La Fontaine, la fourmi était prévoyante et « la cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue, quand la bise fut venue ». Certes, la cigale est insouciante… mais combien inspirée

Pour innover dans les entreprises, nul besoin d’être un créatif allumé ou d’avoir une idée révolutionnaire. Les employés spontanément innovants se distinguent par des caractéristiques clés que chacun peut développer.

Sauriez-vous exploiter ce potentiel en vous?

L’ouverture aux idées

Osez-vous poser des questions? Les personnalités curieuses et ouvertes accueillent plus facilement les idées nouvelles et originales; les personnalités conformistes préfèrent les idées qui ont fait leurs preuves. L’important, c’est de s’interroger et d’exercer sa curiosité. Que peut-on faire différemment? Que peut-on imaginer à divers niveaux de l’entreprise?

Gardez-vous un œil sur le monde qui vous entoure? S’informer nourrit l’inspiration. En croisant les idées, en les recombinant ou en les dissociant, beaucoup de possibilités peuvent s’offrir à vous.

La libre pensée

Parlez-vous librement de vos idées avec vos collègues? Lors de réunions ou d’activités sociales, vous autorisez-vous à émettre certaines idées sans avoir peur d’être jugé? Les séances de remue-méninges nous ont appris à ne pas adopter immédiatement une idée, mais au quotidien, on entend souvent des réponses qui tuent littéralement l’idée dans l’œuf : « on n’a pas le temps », « ce projet ne marchera jamais », « je doute que ce soit une priorité pour la direction ».

Les idées doivent foisonner pour que l’on puisse ensuite sélectionner celle qui répond le mieux au problème. Les idées doivent supporter une certaine prise de risques, alors que les preneurs de décisions doivent s’assurer qu’elles sont rationnelles. Les gestionnaires créent un climat propice à l’émergence d’idées et captent ensuite les meilleures d’entre elles.

Prenez-vous le temps de penser et de mûrir de nouvelles idées? La créativité qui sous-tend l’innovation n’emprunte pas un chemin linéaire mais hasardeux. Les gens créatifs ont appris qu’une idée peut être partielle, transitoire et qu’elle doit survivre à un contexte ambigu.

La collaboration

Faites-vous équipe avec différents collègues et la direction? Dans la résolution de problème, la diversité des équipes apporte un large éventail de façons de penser et de pistes de réponse. Invitez les gens à se réunir plus souvent.

Appliquez-vous l’innovation à tous les domaines et à tous les employés de votre entreprise? Fini les cloisons et les guerres de clocher! Innover peut se faire à tous les niveaux de l’entreprise et dans chaque bureau.

La contagion

Connaissez-vous vos alliés? Pour innover, il faut être plusieurs : certains pour générer l’idée, quelques-uns pour la financer ou la soutenir et les autres pour la mettre en œuvre. Sans leader fort, votre idée restera dans un coin et sera contrôlée par les plus sceptiques.

Êtes-vous persévérant? Innover prend du temps, surtout dans une organisation peu ouverte au changement. Thomas Edison disait à ce sujet que l’innovation, c’est 1 % d’inspiration et 99 % de transpiration.

Valorisez-vous l’innovation? L’innovation ne trouve sa place que dans une organisation qui la reconnaît et la valorise. Que pense votre direction de l’innovation? Il faut commencer petit et célébrer les innovations même mineures.

L’adoption

Testez-vous vos idées? L’histoire des inventions nous a souvent montré que de bonnes idées ne deviennent pas des innovations si elles sont mal communiquées ou arrivent trop tôt sur le marché. Certaines doivent s’épanouir au fil du temps et être accompagnées d’une bonne démarche de communication et parfois d’une formation pour les employés.

Performer, c’est répondre parfaitement à une demande, selon des critères et des normes établis, ce qui est idéal dans un monde stable. Mais innover, c’est anticiper et rendre sa compétence inimitable, et donc irremplaçable. Voilà qui est bien plus efficace dans un monde turbulent et effervescent.

Notre cigale pourrait donc répondre à la fourmi : « Vous performiez, j’en suis fort aise; eh bien, innovez maintenant! »

Si vous désirez innover, je vous recommande de lire : ROBINSON, Alan G. et Sam Stern, L’entreprise créative. Comment les innovations surgissent vraiment, Éditions d’Organisation, 2000.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire